Le TwTT, une Histoire de T, et Bien Plus Encore

Cr. TwTT

Tous mes proches le savent, je suis une fanatique du thé. Sous toutes les formes, les couleurs, de tous horizons. C’est donc sans surprise que, sur invitation d’une amie, je me suis jointe à un groupe de jeunes dames dont l’objectif premier semblait être de prendre le thé en bonne compagnie ! Seulement, ce salon de thé était un endroit bien particulier. Il se tenait en ligne, dans un groupe fermé sur Facebook, jusqu’à son ouverture récente. C’est un endroit spécial. En fait on y boit rarement du thé, mais on y prend tout autant de plaisir ! Le Togolese Women Tea Time, le TwTT, est une affaire de quelques de T, et un peu de thé, mais le W y a toute son importance. A la base, c’est le groupe de « women », des femmes de divers horizons, qui en est la première ressource.

Comment m’y suis-je retrouvée ? Tout commence par une discussion sur ma page Facebook, autour d’un de mes thèmes de prédilections, la situation politique chez moi au Togo. De fil en aiguille, la conversation tourne son focus sur le retour au pays et quel type d’engagement concret pour apporter de la valeur sur place, ce dont je rêve et dont beaucoup d’amis dans mon entourage parlent également. Diane, une de ces amis qui a fait le bond du retour au bercail, s’engage donc dans la conversation. Plus tard, elle m’invite à rejoindre un groupe fermé. Il s’agit d’un regroupement de jeunes femmes de différents backgrounds, qui vivent un peu partout dans le monde, en Afrique, en Europe, en Amérique du Nord. Elle échangent sur  toutes sortes de questions, sur les femmes, le développement durable, la santé publique, l’éducation, particulièrement en rapport avec la situation chez nous au Togo. Elles discutent sur des projets en rapport à ces questions et comment les concrétiser.

Tout en appréciant la confiance que Diane me faisait de m’offrir le sésame d’un groupe qui semblait plutôt « sélect », j’ai quand même abordé l’approche sur la pointe des pieds. Les groupes sur Facebook et Whatsap j’en avais déjà ma tasse, et même l’idée de papoter autour d’un thé virtuel ne pourrait me convaincre que si j’y trouvais un sens concret. Tout de suite, j’ai été bluffée par l’énergie et le dynamisme du groupe, particulièrement par sa fondatrice, Ennelle, dont rien que le sourire sur sa photo de profil ne pouvait que prédire d’un bon fond. Elle sait tenir son groupe, guider la conversation, garde son calme en toutes circonstances, remettre les tons et les personnes dans le droit chemin. Et surtout, elle est dotée d’un talent essentiel dans un regroupement aussi disparate : elle sait laisser les gens faire comme chez eux, tout en sachant leur rappeler que c’est encore une place publique !

Au fur et à mesure des nouvelles rencontres et recrues, le groupe s’est enrichi de la diversité d’expertises, et d’expériences, toujours au plus haut niveau. Nous avons des juristes, des médecins, des experts-comptables, des spécialistes en communication, marketing, administration, gestion des affaires ; des artistes, des activistes, toutes férues de culture et littérature, notamment africaines. Nous avons même quelques voisines de la sous-région, attirées sans doute par les belles discussions, et bien sûr l’hospitalité légendaire et la bonne humeur notoire des togolaises ! Notre point commun : un grand sens de l’humour, une curiosité et une ouverture d’esprit qui permettent toutes sortes de discussions, un esprit de compassion et surtout cet amour que nous portons pour l’Afrique et notre pays le Togo, et le désir sans borne d’apporter une contribution à son développement.

Bien vite, j’ai appris à faire fi de mes appréhensions, notamment par rapport au fait de me sentir « dinosaure » parmi un groupe dont l’âge moyen avoisinait la mi- trentaine. Loin d’y mettre un coup de vieux, ma dizaine d’années d’avance sur certaines m’ont bien servi pour apporter une vision des choses basée sur mon expérience, et surtout sur le plan personnel, pour savoir me remettre en question. Je me suis donc lâchée. Discuter des thèmes essentiels aux femmes, des initiatives intéressantes, de projets et des moyens de les implémenter, et participer à des conversations plus ludiques sont autant de moments devenus essentiels pour moi. Je ne me lasse pas des moments passés dans le groupe, un monde à part, et le passage hebdomadaire y est devenu nécessaire pour me ressourcer, m’informer, me donner l’espoir d’avancer les choses. Je suis vraiment reconnaissante à Diane de m’avoir entraînée dans l’aventure.

De conversations en débats, de conseils en discussions, nous avons initié des projets, dont quelques-uns déjà concrétisés par une rencontre enrichissante avec l’économiste togolais Kako Nubukpo, puis un forum-débat sur les questions de santé mentale et nos traditions, en août dernier à Lomé. Depuis lors, je suis devenue membre à part entière et fière du TwTT. Un an après sa naissance, le  groupe est prêt à sortir de l’ombre de son petit salon douillet, et faire découvrir au monde ce dont il est capable. Le groupe s’ouvre aux intéressées qui veulent joindre leurs efforts aux nôtres, pour élaborer et concrétiser de grands projets, dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la culture, et partout où les besoins se feront sentir au Togo.

Les sceptiques se poseront la question, sans doute: « Un groupe de bonne volonté, au Togo ce n’est pas ce qui manque. Les ONG foisonnent en veux-tu en voilà ! ». C’est vrai, les projets d’aide en provenance de la diaspora togolaise existent en grand nombre, à divers degrés de succès. Mais comme on dit chez nous, « trop de viandes ne gâtent pas la sauce ! ».  Le TwTT, dans toute son humilité, veut apporter sa petite pierre d’achoppement dans la brêche, pour renforcer les fondations dans les secteurs clés, et faire avancer les choses dans la bonne direction. Quoi de mieux que de le faire en une si belle bonne compagnie ! Nous sommes convaincues du bien-fondé de ce groupe, et comme en témoignent les premiers retours positifs sur les réseaux sociaux, nous avons raison d’y croire. Bien entendu, le groupe reste ouvert aux suggestions pour s’améliorer, et également recevoir les contributions en tout genre. Le meilleur reste à venir.

Pour plus d’information, visitez la page Facebook ou le site où vous retrouverez les projets en cours, et les options pour contribuer et participer.

Cr. TwTT

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *