Si MondoTana m’était conté

crédit photo: Mondoblog.org

Il y a presqu’un an, au retour de Dakar, j’étais comme sur un nuage. Je planais comme un oiseau, après la rencontre fabuleuse avec les organisateurs et blogueurs de la plateforme Mondoblog, lors de la formation 2015. Cette année, c’est au tour d’une nouvelle cohorte de jeunes blogueurs de faire cette expérience fantastique, qui va agrandir leur cercle d’amis, que dis-je, leur famille. Au coeur de la capitale Malgache, Antananarivo, Tana pour les intimes, ils vivront, comme nous à Dakar, une expérience qui va les fortifier dans leur résolution, parfois incompris, d’exposer leur quotidien, de dire les choses telles qu’ils les ressentent, de raconter leur vie, bref, de bloguer.

Nul doute, la cinquième formation Mondoblog a surpassé les attentes. Entre nous, il n’y a pas photo (ni vidéo, ni Tweet), comparée à la précédente. Alors que l’année dernière, nous étions en pleine période post attentats du 13 novembre 2015, et que nous devions nous tenir aux instructions de discrétion absolue pour des raisons de sécurité, cette année le reste du monde a enfin pu voir de quel bois on se chauffe sur Mondoblog. En marge du 16e Sommet de la Francophonie, les Mondoblogueurs ont mis leur énergie, leur expertise technologique, et la joie de vivre typique de notre petite famille, au service de la plateforme toute entière.

La formation 2016 a enfin pu donner une visibilité de grande envergure, hautement méritée, à la plateforme et aux divers talents qui s’y retrouvent. Entre la rencontre avec la Secrétaire Générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, et celle avec le Président français, François Hollande, entre le slam de la talentueuse Samantha Tracy et le Mannequin Challenge, les Mondoblogueurs ont sans aucun doute conquis le monde francophone, et au delà. Les  photos sur Instagram, les « live tweet », les « Facebook live », nous ont fait vibrer d’excitation et rendu fiers (et un peu verts d’envie, pour nous autres anciens, avouons-le).

Quel bonheur de participer depuis Washington, parfois en direct, à  tout ce qui s’est fait, s’est dit, s’est tramé, à Tana. Quel plaisir de découvrir les nouvelles voix de la plateforme, en action. Quelle fierté de voir le nombre important de jeunes blogueuses qui portent haut les couleurs de la femme, notamment africaine, dont la dynamique Sonia Guiza. Quelle agréable surprise de constater la vitesse et la dextérité avec lesquelles les impressions et jolis billets, comme celui de Tanguy, étaient partagés, au fur et à mesure des rencontres, nous faisant vivre tous les petits instants de la formation en instantanée.

Quelle satisfaction aussi, de voir les quelques chanceux élus de l’an dernier, Lucrèce, Fotso, Guillaume, Andry et tous les autres, représenter notre groupe d’anciens, si valablement. Quelle joie de se savoir membre d’une communauté qui s’améliore davantage tous les jours, avec des membres de plus en plus engagés. La MondoFamille s’agrandit et cette nouvelle cohorte prouve bien que cette initiative mérite d’être, et qu’elle a de beaux jours devant elle.

Pour terminer, juste quelques petits conseils d’ancienne, aux blogueurs de Tana : préparez-vous à faire face à un gros « syndrome de sevrage ». Même de retour parmi vos proches, vous allez être en manque d’amitié, de convivialité, de fous de rire, et de chaleur humaine, pendant un temps. Dans un an, peut-être que vous aussi vous aurez la nostalgie de cette semaine magique qui aura changé votre vie, ou juste votre vision de la vie.

Vous garderez aussi peut-être à jamais des souvenirs, un peu idéalisés avec le temps, de ce séjour où vous aurez rencontré des gens qui vous comprennent enfin, qui savent d’où vous vient cette frénésie d’écrire sans cesse. Des gens qui ne se posent pas de questions sur le pourquoi du temps dédié à écrire sur un site parmi tant d’autres, des mots que personne ne lira peut-être jamais. Vous aurez côtoyé pendant une semaine, d’autres camarades dans cette lutte pour se faire connaître et reconnaître, pour être lu, partagé, cité, puis vous vous retrouverez à nouveau seul face à votre blog.

Dans un an, ce sera normal de se rendre compte avec un petit pincement au cœur qu’il y a des nouveaux éléments sur la plateforme, encore meilleurs que vous, qui vous font un peu d’ombre, mais ce ne sera que le temps d’un instant. Vous vous rendrez vite compte, que c’est de la richesse que ces éléments apportent, et leur bonheur fera le vôtre, comme cela fut le cas pour nous autres, grâce à vous à Tana. Le perpétuel renouvellement, c’est bien cela qui fait la force notre communauté.

Vous allez avoir le mal de Tana, mais ne vous inquiétez pas, vous vous en remettrez. Car nous sommes maintenant une famille. Sur notre plateforme nous continuerons à nous raconter nos vies, à dénoncer les dures réalités de notre quotidien, à partager nos expériences. N’oubliez pas aussi qu’il y a aussi notre petit monde secret, ce petit groupe virtuel qui nous réunit, nous les anciens et vous les nouveaux, témoins du monde virtuel et réel de Mondoblog (ceux qui savent, savent). Là-bas nous nous retrouverons encore de temps en temps, au gré d’un clic, ou d’un déclic, pour pérenniser cette incroyable aventure humaine. En attendant, bon retour chez vous, et merci de nous avoir fait vivre avec vous vos peripéties à Tana!

4 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *